Les freins à la venue des femmes dans les métiers du numérique

Lorsque j’étais étudiante dans les années 2000, la représentation habituelle d’un informaticien ressemblait à ça:

South Park a aussi ses Nerds
South Park a aussi ses Nerds

 

L’image de l’informaticien barbu et complètement associable dominait l’imaginaire collectif et le secteur n’était donc pas spécialement attirant pour toute personne aimant un minimum parler à des gens plutôt qu’à un ordinateur.

Les freins à la venue des femmes dans les métiers du numérique
Les freins à la venue des femmes dans les métiers du numérique

Mes copains informaticiens trouvaient que j’étais une super copine parce que je comprenais ce qu’ils disaient et que je les ramenais en voiture à la fin de la soirée. C’est dire le niveau!

La réprésentation de la French Tech par le gouvernement français
La réprésentation de la French Tech par le gouvernement français

Dans ce contexte, il paraissait évident qu’être informaticien n’était pas spécialement engageant pour les filles mais aussi pour toute personne souhaitant passer ses nuits à autre chose que débattre du meilleur langage de programmation entre Pascal et C (véridique!)

 

Aujourd’hui pourtant, le numérique a une bien meilleure image. Le numérique est partout, nous avons quasiment tous un ordinateur et un téléphone. Nous vivons et dormons avec. Alors pourquoi les filles ne se dirigent toujours pas vers les filières techniques? Peut-être toujours en partie à cause de représentations.

 

L’étude disponible sur le site cairn.info, Travail, genre et sociétés 2007/2 (Nº 18), le résume ainsi:

« tant que le choix d’une profession traditionnellement exercée par l’autre sexe reposera sur une image de transgression, il ne concernera qu’une minorité parce que cette transgression se joue toujours entre le sentiment de honte pour les garçons et celui de l’intrusion et l’illégitimité pour les filles. »

 

Leave a Comment