Peut-on prendre un 4/5e et faire carrière?

Pour continuer la série sur la maternité, je vous propose aujourd’hui une réflexion sur le temps partiel. Peut-on prendre un 4/5e et faire carrière?

Lorsque l’on parle de place des femmes dans le monde du travail, on évoque souvent la durée du travail.

Entre carriériste et mère poule, point de salut? Click To Tweet

Peut-on prendre un 4/5e et faire carrière?

Bébé est arrivé et vous hésitez à passer aux 4/5e pour le voir un peu plus, économiser sur les frais de garde ou simplement pour souffler un peu?
Toutes ces questions sont légitimes et sont malheureusement bien trop souvent l’apanage des femmes lors de l’arrivée d’un enfant.
Combien de fois ai-je entendu la question « Alors, tu vas prendre un temps partiel? » pendant mes grossesses, alors que je n’avais moi-même jamais évoqué cette idée. Nous sommes tiraillées entre deux injonctions sociales contradictoires, l’une nous imposant d’être une Wonder Woman, réussissant à tout mener de front sans jamais faiblir, et celui de la mère parfaite qui reste à la maison pour s’occuper de ses enfants chéris.
Difficile alors de faire un choix éclairé. Il s’agit d’ailleurs souvent d’un non-choix.

Encore aujourd'hui, 80% des temps partiels sont subis et à 99% par les femmes. Click To Tweet
Dans les métiers de l’informatique, on pourrait croire que le travail se prête à un choix plus personnel et réfléchi. Cependant la règle étant le temps complet, celle qui déroge à cette règle prend le risque de ne pas être dans la « norme » et donc de ne pas pouvoir prétendre aux mêmes conditions que ses collègues à temps complet.

 

J’ai entendu récemment de la part d’une jeune manager, que les femmes qui prenaient un 4/5e, n’étaient pas impliquées dans leur travail, voire qu’elles ne l’aimaient pas. Inutile donc de demander une promotion ou une augmentation.
Une femme travaillant à 80% de son temps de travail pour son employeur et 20% pour sa famille est vue systématiquement comme quelqu’un donnant la priorité à ses enfants par rapport à son travail. L’équilibre pour certains serait de donner 100% de son temps pro et perso à son employeur.

Pour ces femmes, c’est la triple peine: elles renoncent à 20% de leur salaire (et cotisations retraite), n’ont plus aucune augmentation et doivent très souvent faire face à une charge de travail équivalente à leurs collègues à temps complet. Sans compter le fait que trouver un nouveau travail à 80% dans les métiers de l’informatique relève de l’exploit.

Si une jeune femme vient me voir et me demande aujourd’hui si c’est une bonne idée de se mettre à 80%, je lui répondrais qu’à titre personnel, peut-être, mais à titre professionnel, j’en doute fort.

Et vous, quelle est votre expérience sur ce sujet? Avez-vous pris un temps partiel à la naissance de vos enfants? Quels ont été les impacts sur votre carrière?

 

 

Leave a Comment