Pourquoi les femmes ne veulent pas apprendre à coder?

Lorsque j’évoque mon projet d’école de code pour filles à Nantes, et son objectif de former les femmes au numérique, le premier commentaires que j’entends est « Mais Anne, les femmes n’ont pas envie de faire de l’informatique, pourquoi veux-tu leur apprendre à coder? »

Pourquoi les femmes ne veulent pas apprendre à coder?

Lors d’une de mes interventions dans une école d’ingénieurs en informatique, un étudiant m’a interpellée en me faisant remarquer qu’il n’y avait pas une seule fille dans sa promo. C’était donc bien la preuve du manque d’appétence des filles pour cette filière.

Il a également noté que je n’avais moi-même pas un profil technique, mais plutôt cheffe de projets. Alors pourquoi apprendre aux filles à coder si elles n’en ont pas envie?

Les filles n'ont pas envie d'apprendre à coder, pourquoi s'obstiner à leur apprendre? Click To Tweet

De qui parle-t-on?

– Les femmes entrepreneures de mon réseau personnel à Nantes et des nombreux réseaux sur le web, me prouvent tous les jours qu’elles ont envie d’apprendre à créer et personnaliser leur site vitrine ou e-commerce. La valorisation de leur business passe la plupart du temps par le web et avoir un site clair, à son image, est devenu aujourd’hui indispensable. Ainsi, même si beaucoup font appel à un développeur, elles aimeraient être plus autonomes et comprendre les mécanismes d’un site web. D’autant plus si ça peut leur faire économiser de l’argent dans la création de leur entreprise. Apprendre à coder est donc pour elles un enjeu business.

Comprendre les mécanismes d'un site web: un enjeu business pour les entrepreneures Click To Tweet
– Les femmes en reconversion professionnelle sont aussi nombreuses à rejoindre la filière numérique, tant le potentiel d’emploi est important. Simplon à Montreuil et la Wild Code School dans le Perche visent particulièrement ces femmes, sans qualification informatique préalable, qui souhaitent apprendre à coder pour monter leur entreprise ou en faire leur métier.

 

Alors pourquoi ce manque de femmes dans la formation initiale?

Les jeunes femmes, en effet, ne se tournent pas vers des carrière dans l’informatique ou l’ingénierie. Beaucoup de paramètres entrent en compte. Comme je l’expliquais dans les articles précédents, les stéréotypes et les représentations que l’on a sur les métiers sont très forts et n’incitent pas les femmes à se tourner vers les métiers du numérique.
Il y a aussi l’éducation et l’environnement social. Comme le souligne Sophie Gourion dans son étude « Jeux Iphone pour enfants : des pixels et des stéréotypes« , les filles sont constamment incitées à se tourner vers le « care », c’est à dire à s’occuper de soi et des autres. Alors qu’aux garçons sont proposés des jeux de construction/stratégie, d’adresse ou d’action.

 

Alors que faire?

Rester les bras croiser et se dire que « vraiment c’est un problème » mais « on ne peut rien y faire », « c’est comme ça » ou aider les femmes qui ont envie d’apprendre à le faire dans un environnement serein, sans compétition. Car oui, il y a de nombreuses femmes talentueuses, qui entreprennent avec génie, pleines d’idées novatrices, qui ont juste besoin d’un coup de pouce pour les aider à construire leur site à leur image ou comprendre un peu de code pour développeur un produit minimum pour des investisseurs.

Alors si vous aussi, vous avez envie d’en apprendre plus sur les métiers du numérique, développer vos connaissances en programmation ou connaître les outils web pour monter votre startup, inscrivez-vous à la newsletter ou participez aux ateliers à Nantes.

 

 

Leave a Comment